]]>

dimanche 17 mars 2013

RENOUVEAU DU CONTE DE FEE SOUS LA PLUIE D'OR DORE.

Des voyants et des illuminés
qui ont bu à la source de la beauté sans pareil
sans porter à leurs vieilles hardes
ni un coup fatal
ni un déséquilibre insurmontable
ont dessiné dans nos cieux
le chemin d'une grande cascade d'or doré
encore invisible à nos yeux trop animaux

Nous petites bêtes vivons un peu chamboulées
sous le goutte à goutte
qui commence à s'intensifier

Il faudra bien nous y accoutumer

Tous nos édifices pour nous en protéger ou nous y familiariser
craquent et s'effondrent à son contact imperceptible
Il faudra bien apprendre à nous y alimenter
Nos convoitises perverses, nos désirs bipolaires
nos refus physiologiques enroulés en kystes cancérigènes
ou nos fuites schizophrènes
rien n'y fera
Cette pluie veut la merveille

Nous disions rêver le conte de fées
mais nos princes et nos princesses
une fois rencontrés
s'y reposaient dans la banalité

Ce conte de fée qui tombe du ciel
à jamais exempt du drame
veut sur terre une aventure extrême
sans plus aucune de nos formules familières