]]>

lundi 10 novembre 2014


Repose ta tête barrique de pensées prête à craquer

Là n'est que baroques vibrionnements
Outranciers délires démesurés

Redevient l'immensité
Où tout luit de calme et de paix

Nul égarement ne saurait plus t'y troubler

Même si
Les clowns politiques n'ont pas été débriefés

Même si
Les réponses religieuses sont datées

Leurs délais sont dépassés

Pourquoi ne pas se donner à transformer

Même si
Le vieil homme veut encore être balbutié

Prends pitié force Mère
Libère-nous de cette part scélérate
Encore éprise de sa pitance surannée