]]>

dimanche 14 août 2011

IMPROVISATION CLIMATIQUE -2.


Mon maître de vie est mon dernier né
Je réapprends de lui le sens premier

Il y a eu d'abord son sourire de plénitude
Où l'unicité retrouve dans le corps et l'esprit sa complétude
En marge du monde
Moi aussi je me suis reconnu

Mais j'ai trop soif du monde et de sa joie
Le temps tisse d'autres champs possibles de joie
Et mon enfant a commencé à sourire pour accueillir ici dans sa coupe vacante du coeur le visage là-bas
Cela retrouve Cela
Mon dernier né m'a étonnamment rappelé que
Je suis le Je SUIS de l'autre

Mais j'ai encore trop soif du monde et de sa joie
Dans la patience du grandir j'attends notre rencontre d'âme à âme
Et il y a la rencontre de l'étincelle au fond du coeur avec l'étincelle tout au fond des yeux là-bas
Mystère d'ailleurs dans le déclic de l'instant de deux-yeux d'un seul regard
Où mon étincelle rencontre au tréfonds du sourire une communion
Mon âme et son âme
Deux âmes communiant dans le seul amour de Cela

Et mon dernier né scrute le haut de mon Oeil
Vu dans le miroir
Il me regarderait au-dessus du crâne
Intérieurement je me suis placé là
Et dans la coupe de mon coeur il y a eu le tressaillement de la joie
Voici l'endroit d'où je dois me redresser
Pour l'accueillir lui qui vient faire ici son chemin