]]>

vendredi 7 octobre 2011

IMPROVISATION CLIMATIQUE - 5.

L'âme recueille dans l'infini les perles égarées
Et les enfile sur ses fils inusités 
Le collier célèbre l'ouvert
Le travail est toujours à recommencer
Mais peu à peu ces perles entourent la perle rare
où brille toute lumière

Même si la chappe du quotidien endort l'ardeur
Cela devient très inflammable
Ce n'est plus un enthousiasme émotionnel qui s'enflamme
Un rien une goutte de lumière dans un murmure
Et le cœur s'embrase
Ça brûle tout d'amour même l'enfer

La logorrhée mécanique est balayée
La ferveur portée par les vagues de silence
Les brillances paraissent dans la nuée
Le voyant ne sait plus rien de ses pensées parties en fumées
Il n'est plus qu'habité par de grands flots de conscience force
qui le dépouillent de tous ses costume où il s'emmitouflait
Plus rien n'est à protéger

L'âme nubile cette étincelle torride se tient de plus en plus à l'orée
Le mur d'abrutissement finira par céder

Sa prière sans mot est entendue
Toutes les inutilités humaines se dissipent