]]>

lundi 8 février 2016

APHORISME SUR LA SAGESSE.2. Le sage ne cherche plus mais apprend encore à trouver.



Le sage n'est pas celui qui n'a plus rien à trouver.
Il n'a certes plus rien à chercher ;
mais quel manque de profondeur de croire qu'on n'a plus rien à trouver.

Seul ne se passerait jamais rien pour un Suprême éternel 
en lequel tous les temps possibles seraient en suspens. Aucune individualité n'y évoluerait librement, tous les chemins destinés fossilisés à l'avance irrémédiablement.