]]>

mercredi 21 avril 2010

NE MASSACRE PLUS TON AME ! SLAME !


Ne massacre plus ton âme
Même si distinctement tu as vu
Le démon de l'argent
Brûler ses billets de cinq cent
A la face suppliciée de l'affamé
Pour mieux s'en faire idolâtrer
Ne massacre plus ton âme
Ouvre toi davantage espace
Sans jugement
Regarde regarde
Son vide brime enfin les paroles sombres de l'affameur et de l'affamé
Les chevaux fous du mental
Qui volontiers proclamaient la fin du monde
Ne collent plus au fond de ce que tu vois
D'une aube jaillit un royaume d'innocence
D'où nettement tout s'écoule d'abord de joie



Ne massacre plus ton âme
A la vue de ce qui semble tant souscrire au drame
Pourquoi ensemencer tout ce qui te touche de malheur
Crachant ainsi à la face de l'amour
Ôte vite de là l'erreur de ne vouloir retirer
Que la paille du prochain là-bas
Quitte à lui en brûler son seul oeil humain
Crame d'abord la noirceur bestiale qui demeure à la surface du tien
Débarrasse du vieil animal grisâtre tout ce que tu crois

Ne massacre plus ton âme
Sa seule étoile n'aura jamais été morte
Elle est flamme vivante du seul présent
En amont du temps qui en provient
Dans ce monde tout passe tout meurt
Elle brillant au bord quand tout s'efface
Ne se connaît qu'en sa constante naissance
Lumière renouvelée
Dans son unique lumière
Elle
Constate
Sa frappante remise à jour
Des lois de l'univers


Brise les yeux de la pensée qui s'affirme encore tienne
Ses comptes rendus sont des faux en écriture
Des salauds un complot son couplet son refrain
Qu'elle te voudrait voir entonner
Fais toi l'oeil plus simple encore
Débarbouille toi des anges brumeux de la défaite
Dore toi enfin la pilule
Sois l'extase lucide d'amour
Dans ta lumière de ta lumière
Que jamais rien ne désespère

Le point de soleil qui se lève en toi se fera matière
Comme une évidence que plus rien ne pourra ignorer
Peut-être plus tard
par un autre
ailleurs
Peu importe
Les dés innombrables de ta lumière
Ont déjà joué le coup gagnant
Pour l'univers